Comment choisir les pièces d’or dans lesquelles investir ?

actions en bourse
Comment optimiser la gestion de ses actions en bourse ?
mai 6, 2020
lingot d’or
Achat de lingot d’or PAMP suisse en ligne
juin 10, 2020
Investir dans l'or en pièces

Alors que la plupart des marchés économiques mondiaux traversent actuellement de sérieuses perturbations, la majorité des investisseurs convertissent une grande partie de leurs porte-feuilles dans les valeurs refuges. Parmi eux figurent en bonne place les achats de pièces en métal précieux. Pourquoi faut-il investir dans l’or en pièces ? Quels sont les critères qui permettent de bien les choisir ?

Comprendre le fonctionnement de ce marché

Pour être disponible sur les marchés d’investissements, la législation précise qu’une pièce doit comporter au minimum 900 millièmes d’or. Elle doit de plus être frappée après l’année 1800 et son cours doit être régi par la bourse. Enfin, son prix de vente ne pourra jamais être supérieur à 80 % de son équivalent en métal précieux. On nomme également ce pourcentage la prime. Cette dernière va ainsi varier au fil du temps en fonction de plusieurs paramètres. Elle est ainsi soumise à l’offre et à la spéculation.

Vous comprenez alors que, pour réussir un investissement, il est primordial de concentrer votre attention sur cette valeur. Votre objectif consiste alors à acheter en priorité des pièces avec de faibles primes. Il suffira de vous montrer ensuite patient et d’attendre l’envolée des cours. Bien souvent, les investisseurs débutants négligent un autre paramètre. Il s’agit de la qualité des pièces. Vous auriez tord de penser qu’elle n’influence pas la valeur d’une pièce. En effet, lors de la revente, il y a fort à parier que l’acquéreur prendra en considération cet aspect. Il existe même une échelle, avec un vocabulaire spécifique, permettant d’évaluer la qualité. Il est ainsi recommandé d’acheter uniquement des pièces classées à partir du niveau BU (Brillant Universel) en passant par les SPL (Splendide) et les Superbe (SUP) jusqu’au Très Très Beau (TTB). Vous devrez éviter d’investir dans les qualités inférieures. Le niveau le plus élevé se nomme Fleur de Coin mais ces pièces présentent peu d’intérêts pour un investisseur en raison de la faible variation des primes.

Si vous désirez en savoir davantage et même acheter de l’or en Suisse, cliquez ici !

Faites en fonction de vos moyens !

Il est important d’adapter votre stratégie à votre capacité d’investissement. Pour les plus faibles budgets (c’est-à-dire inférieurs à 10 000 €), il est plus que conseillé de restreindre vos achats aux seules pièces produites “localement”. Ainsi, un investisseur francophone se tournera en priorité vers des Napoléon et un mexicain en direction des célèbres Pesos.

Pour ceux dont les moyens sont plus conséquents (compris entre 10 000 et 100 000 €), il faut au contraire avoir une vision internationale du marché. Restez malgré tout raisonnable en réduisant les risques et en concentrant vos achats sur les pièces produites sur le continent sur lequel vous résidez. Pour les investissements supérieurs à 100 000 €, votre priorité sera la diversification. Vous savez combien il est important de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. Vous devrez de plus porter une importance plus grande sur le stockage. Utilisez les entrepôts sécurisés mis à disposition par les brokers les plus importants. Encore fois, pensez à la diversification ! Stockez vos investissements en plusieurs lieux à travers le monde. La répartition se fera en fonction de votre rythme de vie et de votre lieu principal de résidence ou de celle de votre famille proche. En appliquant une telle stratégie, vous pourrez ainsi disposer d’au moins une partie de vos ressources si jamais un continent venait à être touché par un risque géopolitique ou une crise majeure.

Quelles sont les “valeurs sûres” ?

Même si vous n’y connaissez rien en achat d’or, vous devez déjà avoir entendu parler des “Louis d’or”. C’est en effet la pièce préférée des investisseurs français. Elle est également connue sous le nom de pièce de 20F Napoléon Marianne-Coq. Son principal intérêt réside dans le fait qu’elle ait été refrappée en nombre dans les années 1950. Cette décision avait été prise afin de remplacer les premières versions datant du début du siècle et abîmées par le temps. Vous devez en revanche savoir qu’elle ne contient en réalité qu’une faible quantité de métal précieux (5,805 g par pièce.). Enfin, elle intéressera en priorité les marchés francophones, ce qui limitent quelque peu les possibilités de revente.

Sur les marchés anglophones et, plus particulièrement ceux regroupant les pays du Commonwealth, la valeur sûre reste le Souvereign (que l’on peut traduire par Souverain anglais). Outre sa large notoriété à travers le monde, cette pièce présente la caractéristique d’être dépourvue de valeur faciale. Elle est toujours frappée par la Royal Mint de Londres et comporte 7,3224 grammes du métal jaune. Ce sont des atouts intéressants qui séduisent de nombreux débutants. Toutefois, les investisseurs les plus pointilleux lui reprocheront sa faible production annuelle et lui préféreront d’autres pièces.

Qu’en est-il des pièces pour collectionneurs ?

Les pièces rares n’intéressent pas uniquement les investisseurs. Certains personnes se revendiquent clairement être collectionneurs. Vous devez comprendre que ce sont deux approches totalement différentes, qui ne poursuivent pas les mêmes objectifs. Un numismate cherchera avant tout la rareté d’un objet qui en représente la réelle valeur à ses yeux. Il est d’ailleurs prêt à payer un surcoût important lors de l’achat. Il est de plus conscient que toute nouvelle découverte de pièces similaires risquent d’entraîner une dévaluation immédiate de la valeur d’un tel achat.

L’investisseur fait exactement tout l’inverse. Il cherche tout d’abord à acheter lorsque les cours sont bas et de revendre au maximum afin de dégager une plus-value sur le long terme. Pour cela, il est primordial que le marché soit dynamique et changeant. Il choisit alors des pièces produites en quantités importantes et aisément revendables à travers la planète. Il ne s’intéresse donc pas à la rareté d’une pièce de collection et préfère la volatilité du marché de l’or d’investissement.