Livret d’épargne logement : tout savoir sur le CEL et le PEL

Livret d’épargne
Livret d’épargne : quel est le meilleur taux ?
juillet 28, 2016
épargne individuelle
Les conséquences du décès sur l’épargne
décembre 29, 2016
épargne logement

Le Plan épargne logement (PEL) et le Compte épargne logement (CEL) sont des placements d’épargne  appréciés. Ces derniers ne sont pas très rémunérateurs mais offrent l’avantage de pouvoir obtenir un prêt immobilier à un taux intéressant. Pour ouvrir un CEL ou un PEL il n’est pas indispensable d’envisager un projet immobilier.

Le PEL et le CEL ne bénéficient pas de taux de rendements élevés mais peuvent être considérés comme des placements sans risque. PEL et CEL sont faiblement rémunérés en comparaison à d’autres placements plus lucratifs. Ils offrent en contrepartie des avantages pour l’octroi d’un prêt. Le taux et le montant du prêt pouvant être accordés dépendra des intérêts perçus au cours de la période d’épargne. Actuellement les taux d’emprunt sont exceptionnellement bas et il n’est pas intéressant de recourir à un emprunt basé sur un PEL ou un CEL car les taux du marché leur sont inférieurs. Le taux du PEL et CEL son fixes et ne s’accordent jamais à ceux du marché.

L’épargne d’un CEL ou d’un PEL ne devient accessible à son titulaire qu’après 18 mois pour le CEL et 4 ans pour un PEL. Les détenteurs de PEL ou  CEL ont la possibilité de céder à l’un de leurs proches, notamment un enfant, leur droit au taux préférentiel. Ce dispositif permet aux parents de faire profiter leur descendant de cet avantage pour accéder à la propriété. Il peut permettre d’obtenir un emprunt plus important ou sur une durée plus longue.

Pour bénéficier d’un taux préférentiel, le PEL doit être détenu entre 4 et 10 ans avant que le titulaire puisse prétendre à un emprunt à taux préférentiel ou à une prime des pouvoirs publics. Pour ouvrir un PEL, il faut effectuer un versement d’au moins 225 euros et épargner au minimum 45 euros mensuellement. Un PEL est plafonné à 61 200 euros. Il exige le versement des cotisations sociales et il ne sera pas soumis à l’impôt sur le revenu avant sa douzième année de détention. Le CEL quant à lui, est plafonné à 15 300 euros, sans aucune limite maximale de détention. Le taux de crédit préférentiel ne pourra être octroyé qu’à partir du 18ème mois suivant sa souscription. Pour ouvrir un CEL, il faut déposer au minimum 300 euros qui ne pourront pas être retirés. Les versements sur un CEL ne peuvent être inférieurs à 75 euros, qui représente également le montant de retrait minimale.