Préparer sa retraite en toute sérénité : les placements financiers qu’il vous faut

Tout savoir sur les investissements socialement responsables : les SCPI ISR
décembre 13, 2021
La loi Pinel Plus
La loi Pinel Plus : qu’est-ce qui change ?
juillet 29, 2022
assurance vie

Pour être en sécurité pour le restant de sa vie, il est essentiel de prévoir des placements financiers. La pension versée par l’Etat ne suffit pas pour subvenir à vos besoins et couvrir les frais quotidiens et médicaux. Pour cette raison, vous devez envisager des solutions plus efficaces. Dans cet article, nous allons voir les meilleurs placements qu’il vous faut pour préparer votre retraite en toute sérénité.

Placement n°1 : l’assurance-vie

Si l’assurance vie apparaît en tête de liste des placements financiers les plus rentables, c’est parce que ces contrats sont connus pour leur souplesse que ce soit pendant les années de constitution de l’épargne ou sur les modalités de sortie. Les sommes épargnées sont récupérées sous forme de capital ou de rente. De cette manière, vous avez l’opportunité de vous constituer des revenus jusqu’à la fin de vos jours.

L’assurance vie offre aussi des avantages fiscaux significatifs. En cas de retraite après huit années d’ancienneté depuis la signature du contrat, vous bénéficiez d’une fiscalité moins lourde. Si vous partez en retraite plus tôt, l’impôt ne s’applique que sur la quote-part calculée sur la plus-value inclue dans la somme retirée. Par ailleurs, en cas de décès, ce sont les bénéficiaires qui se voient verser l’épargne dans le cadre du droit de succession.

Placement n°2 : le plan d’Epargne Retraite

Le deuxième placement financier que nous allons aborder est le Plan d’Epargne Retraite. En effet, le PER a été créé par la loi Pacte. Il vous permet de vous constituer un complément de retraite grâce à cette enveloppe fiscale et juridique, sans compter les régimes obligatoires. Ainsi, l’épargne des anciens plans peuvent être transférés sur le nouveau PER. Nous pouvons en citer les contrats Madelin et les Perp.

Sur le plan fiscal, le PER possède de nombreux avantages. D’abord, les versements volontaires sont déduits de l’assiette de l’impôt sur le revenu ; une déduction évaluée à 10 % des revenus professionnels de l’année écoulée. En 2021, le plafond a été est fixé à 32.909 euros. Les travailleurs indépendants obtiennent des versements déductibles avec les mêmes limites que celles des contrats Madelin.

Grâce au PER, vous avez la possibilité de ne pas accepter cet avantage en entrée, ce qui vous rend sujet à une fiscalité plus souple à votre sortie en retraite. Cette loi s’applique à tous les retraités en dépit du mode de sortie choisi, à savoir l’obtention d’une rente ou le retrait du capital dans sa totalité.

Placement n°3 : le plan d’épargne en Actions

Le Plan d’Epargne en Actions, plus connu sous l’acronyme PEA, offre la possibilité d’effectuer des investissements en achetant des actions d’entreprises, qu’elles soient françaises ou européennes. Vous allez donc investir sur le long terme et pouvoir générer une rente viagère après un minimum de cinq années. Cette rente est exonérée d’impôt sur le revenu.

Il convient de rappeler que le Plan d’épargne en Actions ouvre les portes des investissements boursiers. Ce placement bancaire prend la forme d’un compte titres relié à un compte en espèces. Il est connu comme étant l’une des solutions les plus efficaces pour préparer sa retraite. De plus, le PEA assurance est la garantie d’obtenir les avantages du PEA et des contrats de capitalisation en unités de compte simultanément. Notez que le fonctionnement de ce compte est soumis à des conditions qui demeurent plus avantageuses sur le plan fiscal que les comptes titres standards.

Placement n°4 : l’investissement immobilier

Si l’assurance vie pour la retraite semble devenir la norme en termes de placements financiers pour les retraités, l’immobilier est sans aucun doute l’alternative la plus rentable. Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un bien dans sa totalité, les parts de Société Civile de Placement immobilier conviendraient sûrement à vos besoins et à votre capacité budgétaire.

Sachez que les patrimoines immobiliers dont la valeur est supérieure à 1.3 millions d’euros sont désormais imposables à l’IFI et les parcs de biens immobiliers sont soumis à cette nouvelle loi. En effet, le démembrement des parts de SCPI est l’une des initiatives les plus stratégiques pour faire baisser sa facture fiscale. De manière plus concrète, cela consiste à séparer l’usufruit de la nue-propriété. Par conséquent, même s’il possède des parts de SCPI, l’épargnant ne reçoit pas de revenus. Ce n’est qu’à la fin de l’usufruit qu’il peut récupérer la pleine propriété des parts.

De son côté, l’usufruitier se voit verser les loyers tout au long de la période de démembrement. Cette solution est idéale pour investir avec un petit budget tout en bénéficiant d’avantages fiscaux pendant la durée du démembrement.