Tout savoir sur les investissements socialement responsables : les SCPI ISR

10 conseils pour choisir un compte courant
novembre 29, 2021

ISR est un label créé en 2016. Depuis 2020, il s’adresse aux SCPI qui appliquent une stratégie d’investissement socialement responsable et récompense les sociétés civiles qui contribuent à la rénovation du patrimoine immobilier en améliorant l’isolation ou la performance énergétique. Comment ça marche ?

SCPI : quels sont les critères pour obtenir le label ISR ?

L’attribution du label ISR ou investissements socialement responsables est réservée aux SCPI se conformant à un cahier des charges très strict. Ce label est délivré par 3 organismes indépendants accrédités par le COFRAC : Afnor Certification, Deloitte et EY France. La durée de validité est de 3 ans.

Pour devenir une SCPI ISR, les fonds doivent respecter trois critères « ESG » pour l’environnement, le social et la gouvernance. Dans ce cas, il faudrait miser sur la transparence de la rémunération des dirigeants, contribuer à la lutte contre la corruption, favoriser l’emploi des personnes handicapées, réduire l’émission de gaz à effet de serre, limiter la consommation d’électricité des logements…

Les SCPI qui souhaitent être labélisés sont donc tenus de fixer des objectifs en matière d’investissement socialement responsable et de détailler la performance énergétique des immeubles à acquérir ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour améliorer l’étiquette. Les sociétés doivent également impliquer les locataires à cette démarche.

Comment bien choisir une SCPI ISR ?

Depuis 2020, les fonds immobiliers peuvent être certifiés ISR. Même si le nombre des SCPI ISR est encore limité, leur rendement est plutôt attrayant : aux alentours de 5 %.

Pour optimiser le rendement de vos investissements, vérifiez le taux affiché par chaque groupement. Il faut également porter une attention particulière au taux d’Occupation. Les meilleures SCPI ISR affichent un taux d’occupation supérieur à 90 %. Ce qui réduit largement les risques locatifs.

Avant de placer votre argent, il est aussi essentiel de prendre connaissance de la méthodologie de la stratégie ESG du fonds d’investissement immobilier, des méthodes de distribution des dividendes et des conditions de revente.

De même, vérifiez la capitalisation de la SCPI ISR. Plus la taille est importante, plus le risque est mutualisé. Enfin, soyez très attentif au report à nouveau. Une société disposant de plus de liquidités peut anticiper les travaux et les départs imprévus des locataires. Par conséquent, elle est en mesure de garantir une stabilité des loyers.

Démembrement SCPI ISR : comment ça marche ?

Il existe plusieurs types d’investissement SCPI. Aujourd’hui, il est tout à fait possible d’investir en démembrement dans une SCPI ISR. Dans ce cas, l’usufruit et la nue-propriété seront partagés entre deux personnes physiques ou morales liées par un contrat à durée déterminée.

Le nu-propriétaire a pour objectif de se constituer un patrimoine immobilier en bénéficiant d’une décote assez conséquente (jusqu’à 50 %) à l’achat.

Toutefois, tout au long du contrat, il ne peut prétendre à aucun loyer et ne paie aucune charge. Cependant, à l’échéance, il peut percevoir des revenus complémentaires.

L’usufruitier par contre perçoit des loyers réguliers tous les trimestres. L’avantage est qu’il ne paie qu’une partie de la totalité des parts de la SCPI.

En contrepartie, il bénéficie des revenus générés par la SCPI jusqu’à l’arrivée du terme du contrat. En plus de cela, les rémunérations sont exonérées d’impôts s’il dispose d’un déficit foncier non imputé.